eveil 1a

L’éveil à notre véritable nature – 1ère partie.

 

Beaucoup d’entre nous sont à la recherche de l’éveil, peu semblent avoir atteint cet état.

Qu’en est-il exactement ?

Existe-t-il une définition ou peut-on expliquer ce qu’est cet état ?

Le dictionnaire parle d’un être qui ne dort pas.

OK ! D’une certaine façon, la définition est juste si on ne précise pas de quel sommeil, l’être s’éveille. S’il s’agit du sommeil du corps physique, ça n’est pas cela.

S’il s’agit du sommeil de la conscience, alors la définition est juste.

Oui, s’éveiller, c’est devenir totalement conscient !

OK ! Mais conscient de quoi ?

Et bien, conscient d’être conscient.

Autrement dit, est-ce qu’un arbre sait qu’il est conscient ?

Peut-être, peut-être pas, mais la question posée de cette façon, permet de comprendre ce qu’est l’éveil. Supposons qu’un arbre ne sait pas qu’il est conscient. On peut donc dire qu’il dort spirituellement parlant. Maintenant, considérons une personne ayant abusé d’alcool. Est-elle pleinement consciente ? À en juger par ses propos délirants, nous pouvons affirmer qu’elle ne l’est pas. Considérons une autre personne qui est choquée émotionnellement parce que son compagnon vient de la quitter. Est-elle pleinement consciente ? Non, parce qu’une grande partie de son attention est focalisée sur cette perte affective.

Donc, nous voyons qu’il s’agit d’une baisse du niveau de conscience, d’un manque d’attention. L’alcoolique ne sait peut être plus où  il se trouve, quelle est la date du jour et d’autres choses comme cela. L’amoureux rejeté se morfond dans son lit ou erre sans but dans la campagne …

OK !

Mais quand nous sommes bien dans notre peau, absorbé dans un travail passionnant, centré sur un but que nous poursuivons, sommes-nous pleinement conscients ?

Ici, notre attention est totalement focalisée sur ce que nous sommes en train de faire. En d’autres termes, nous sommes totalement conscients de ce que nous faisons.

Mais sommes-nous conscients que nous sommes conscients de ce que nous faisons ?

La plupart du temps, non. 

Mais souvent, nous pouvons nous rendre compte dans la seconde qui suit que nous étions présents à ce que nous faisions.

C’est à cet instant, où nous réalisons que nous étions présents, que nous commençons à nous éveiller. Juste avant, nous étions éveillé sans le savoir, la seconde d’après, nous sommes conscients d’avoir été éveillés.

Habituellement, nous ressentirons un accroissement de plénitude.

Si à ce stade de l’expérimentation, nous retournons notre attention sur nous-mêmes, nous observerons que nous sommes conscients d’être conscients, et nous serons alors en état d’éveil. Nous expérimenterons la présence à l’instant.

C’est une présence en dehors du temps, de l’espace et de la matière.

Les premières fois que nous ressentirons cela, la conscience de l’instant sera brève et nous risquons de la manquer.  Nos croyances limitantes reprennent rapidement le dessus et nous persuadent que nous nous illusionnons.  Mais plus nous prendrons conscience de ces croyances, moins elles pourront s’interposer, et plus nous serons totalement conscients de l’instant perceptible, de manière plus ou moins soutenue.

Seules les croyances négatives peuvent nous éjecter du présent.

Oui, il n’y a rien de compliqué. Il suffit juste d’observer que nous sommes conscients.

Nous sommes éveillés !

L’éveil n’est rien d’autre que cela.

L’éveil s’applique également au niveau d’un groupe, d’une nation, d’une race, etc …   

Là aussi, peut-être encore plus qu’au niveau de l’individu, le sommeil peut-être profond. Il y a comme une addition des énergies endormies, un égrégore négatif qui entraine chacun d’entre nous vers le bas, la colère d’une foule, la haine d’une religion pour une autre, le rejet d’une race, etc …

Plus une civilisation est endormie, c'est-à-dire qu’elle n’est pas consciente d’être consciente, plus elle produira des situations de crises. C’est similaire à un alcoolique qui trébuche à chaque pas ou a une personne déçue de la vie qui critique l’environnement. Mais plus il y a de personnes parmi les membres de cette civilisation, qui s’éveillent, moins la crise aura d’impact.

Rester dans cet état d’éveil ? – 2 éme partie.

Bien souvent, nous ne parvenons pas à rester à ce niveau de conscience. La stabilité est donc le problème que nous rencontrons.

Dans le prochain article, nous verrons ce qu’il est possible de faire pour atteindre l’éveil stable.

Je serais heureux de connaitre vos interrogations ou remarques sur ce sujet.

En attendant,

Je vous propose la lecture de monroman "L’Implant", doublé d’un thriller initiatique, une aventure de la conscience à travers les chemins épineux de l’inconscience pour aboutir à la conscience, consciente d’elle-même. 

Une malédiction ou un complot infâme : un implant, serait responsable de l’esclavage spirituel de toute une communauté. Une équipe d’archéologues exhume sous la glace du Groenland, les vestiges d’une civilisation qui avait découvert les arcanes de cette conjuration.  Dans son testament, elle nous livre ce secret …

"L’Implant", un roman de 450 pages à découvrir et à offrir.

Daniel de St André.